Le pape François appelle au respect de la communauté LGBT et compare les hommes politiques d’aujourd’hui à Hitler

Récemment, le pape François a exprimé son inquiétude face à la haine qui semble refaire surface au niveau social. Le pape est scandalisé par les attaques haineuses qui ont eu lieu dans la société actuelle, comparer les politiciens d’aujourd’hui avec le dictateur allemand Adolf Hitler qui a été caractérisée comme étant contre la communauté LGBT, les Tsiganes et les Juifs.

Francis a critiqué la diffusion mondiale d’une culture basée sur la haine et la résurgence d’actions typiques du nazisme. Devant des experts en droit pénal, le pape a souligné que la persécution des Juifs, des Tsiganes et des personnes à orientation homosexuelle avait repris, ce qui « conseillé de lutter contre ce phénomène afin d’écarter la culture de la haine » qui existent dans les sociétés du monde.

Dans son discours, le Souverain Pontife a demandé aux congressistes présents de réagir tant dans le domaine civil que dans le domaine ecclésiastique car si l’on ignore ces attitudes racistes et homophobes, la paix pourrait être en danger. De même, demande aux congressistes de faire une analyse du malaise social des jeunes et les adultes d’aujourd’hui.

Dans son discours, le pape François a souligné plusieurs des problèmes qui se sont aggravés au fil du temps dans le monde, parmi lesquels il a mentionné l’utilisation abusive de la détention provisoireEn outre, le grand nombre d’arrestations pour lesquelles aucune peine n’a été prononcée et qui représentent plus de cinquante pour cent de la population carcérale.

Dans la même veine, le Souverain Pontife a montré son souci de l’encouragement volontaire de la violence. Le fait est que dans divers pays, diverses réformes sont menées dont le contenu viole l’intégrité des citoyens en tentant également justifier les crimes commis par des fonctionnairesLa Commission a également été invitée à examiner s’il s’agit là de moyens légitimes de remplir leurs fonctions de fonctionnaires.

Au vu de ce qui précède, le Pape a fait remarquer aux membres du Congrès, en leur exprimant que ce type de comportement est inadmissible dans ce qui est censé être un état de droit, accompagné le racisme, les préjugés et le rejet des sociétés marginalisées. Il a fait valoir que « ce n’est pas par hasard que parfois des emblèmes et des actions typiques du nazisme réapparaissent de la part de personnes chargées de l’ordre ou du gouvernement.

Enfin, lors de cette conférence, le pape François a invité les personnes présentes à réfléchir sur ce thème et sur ces actions qui représenteraient la modèle négatif et qu’il s’agit actuellement d’une tendance grave qui tend à dégénérerLa nouvelle culture est celle du rejet et de la haine, qui va à l’encontre de la valeur de la vie.