[Vídeo] Un groupe d’étrangers souhaitant un cancer sur un couple gay au super

Les gouvernements du monde entier ont imposé l’état d’alerte et le confinement obligatoire pour réduire la propagation de la pandémie de coronavirus. Toutefois, les citoyens sont autorisés à sortir à titre exceptionnel, tant que c’est pour des achats essentiels tels que des médicaments ou de la nourriture.

La devise #StayHome # est devenue une constante sur toute la planète. Malheureusement, l’homophobie n’est pas restée à la maison, même cette fois-ci. Aujourd’hui, nous partageons avec vous une vidéo vraiment embarrassante. Il met en scène un couple d’homosexuels qui ont été attaqués de manière super-dénigrante et violente par un homme qu’ils ne connaissaient pas du tout. La raison… Vous savez ce que c’est, n’est-ce pas ? Oui, son homosexualité.

Daniel Schepers et Fabio Viana étaient en route pour le supermarché d’Amsterdam (un des pays européens les plus avancés en matière de droits LGTB). Leur but était le même que celui de tous les autres : Acheter de la nourriture afin de maintenir un état d’isolement. Cependant, en chemin, ils ont rencontré un groupe d’adolescents. La vidéo de l’incident est déjà devenue virale, et ce n’est pas étonnant. Il s’avère, comme nous le disions, vraiment embarrassant.

En suivant les recommandations de la quarantaine, j’ai quitté la maison avec mon petit ami pour aller faire des courses au supermarché. Nous, comme d’habitude, Nous marchions main dans la main quand soudain un groupe de jeunes s’est mis à vous attaquer verbalement, à vous cracher dessus et plus tard à vous agresser physiquement. On nous a dit que nous étions des « putains de pédés », que nous étions nés de « mères cancéreuses » et que « Nous devrions mourir du cancer.

Selon Viana, la police a été appelée dès qu’un groupe de passants est intervenu et que la plupart des agresseurs (lâches) ont pris la fuite. Cependant, l’un d’entre eux, avec une attitude plus arrogante, a décidé de rester sur place. Avec quel objectif ? Continuer à piétiner la dignité de ces deux hommes en la filmant.

Sur les images, vous pouvez voir le jeune homme menacer et harceler violemment le couple tandis qu’une femme se tient entre eux. Comme prévu, ce « petit voyou » a décidé de s’enfuir et de s’enfuir lorsqu’il a découvert que la police était en route.

Comme tout lâche de manuel scolaire, les assaillants sont revenus sur leur moto une fois que la police était partie pour cracher sur le couple. Mis à part l’agression physique et psychologique, c’est un crime car nous avons peut-être aussi été infectés par le coronavirus, car il est interdit d’approcher les gens à plus de 1,5 mètre », a déclaré Viana dans le courrier. Nous vous laissons avec la vidéo dégoûtante ci-dessous :

Amsterdam, le 12 avril. 2020. Pâques. Malgré la signification de cette journée, qui a trait à une nouvelle vie et à la paix, j’ai subi aujourd’hui une attaque homophobe à Amsterdam-Est (devant le supermarché Lidl, Molukkenstraat/Insulindeweg). En suivant les recommandations de la quarantaine, je viens de quitter la maison pour aller au supermarché avec ma fiancée. Comme toujours, nous marchions en nous tenant la main, quand un groupe de jeunes gens a commencé à nous attaquer verbalement (puis physiquement) en disant que nous étions des « putains d’homos » et que nous venions de « mères cancéreuses » et que nous devions mourir du cancer. J’ai pris mon téléphone et j’ai tout de suite appelé Roze in Blauw (numéro : 088 169 1234) ou Pink in Blue Police, le groupe anti-discrimination homosexuelle de la Politie Amsterdam . La plupart des gars se sont enfuis et ce type, enregistré sur vidéo, a continué l’agression verbale et en est arrivé au point de nous harceler même physiquement (comme vous pouvez le voir sur la vidéo). Quand il a remarqué que nous avions vraiment appelé la police, il s’est enfui. Je dois avouer que ma première pensée a été de le retenir jusqu’à l’arrivée des officiers. Deux voitures de police sont donc venues et je leur ai fait part de cette vidéo. Ils m’ont dit que je devrais porter plainte et appeler à nouveau la police de Roze In Blauw. Après leur départ, deux des gars sont venus en scooter (comme vous pouvez aussi le voir sur cette vidéo, Scooter plaque DBP 45L) et nous ont crachés dessus. Malgré l’agression physique, c’était un autre crime car cela peut aussi nous avoir infecté avec Corona, quand il est interdit aux gens de rester à moins de 1,5 m les uns des autres. Ce que je veux avec ce rapport, c’est appeler tous les collègues homosexuels, non seulement ici à Amsterdam (où nous sommes censés être plus en sécurité que dans d’autres endroits de ce monde), à partager cette vidéo mais aussi à signaler tout type de harcèlement/agression envers les homosexuels. Si nous ne faisons pas cela, ces gens continueront à faire preuve d’intolérance et à essayer d’imposer leur (manque de) culture dans un pays de liberté comme les Pays-Bas. Là encore, je partage son visage et la plaque du scooter pour aider la police à les retrouver. PS : nous avons aussi des témoins pour les deux situations (l’agression et quand les gars nous crachent dessus)PS2 : Quand je parle de culture, je veux dire qu’ils viennent d’un état d’esprit où l’égalité n’existe pas du tout. Je parle des personnes homophobes. Il n’y a rien à voir avec la nationalité ou un groupe spécifique, mais avec la signification réelle des mots RESPECT et TOLÉRANCE. Si je devais parler ici de nationalités, je commencerais par le pays le plus homophobe du monde (d’après les statistiques également), mon pays natal, le Brésil (je suis néerlandais mais je suis né là-bas). Un endroit où le président dit qu’il préfère avoir un fils mort plutôt qu’un fils gay… C’est pourquoi je suis encore plus contrarié par cette situation – car je pourrais m’attendre à cela au Brésil, mais pas ici ;(

Posté par Fabio Viana le dimanche, 12 avril 2020