Trois Marocains tentent de lapider un homosexuel à Barcelone

Trois jeunes hommes d’origine marocaine ont vu deux hommes s’embrasser dans un bar gay. A partir de ce moment, les moqueries et les railleries ont commencé, Face aux attaques, les personnes attaquées ont ignoré. Cependant, vers 4h30 du matin et après une promenade sur la plage, les agresseurs ont rencontré l’un d’entre eux ; le jeune homme s’est rendu à la gare de Sitges où il s’est endormi sur un banc.

Un adulte, un mineur et un autre garçon qui a décidé de rester à l’écart, sont allés le voir. Là, ils ont commencé à le harceler et à lui dire des choses comme « nous allons vous voler. » Quelque chose qu’ils ont fait juste après.

« On te lapidera à mort, comme ils font au Maroc avec les pédés. »

Le jeune adulte a pris une grosse pierre et l’a frappé à la tête. Entre-temps, le mineur a fait de même avec d’autres pierres qu’il a trouvées dans les environs. Une fois stupéfait, on lui a volé son portefeuille, dans lequel il avait 60 euros en liquide, son téléphone portable et un chargeur.

Le garçon est tombé sur les rails à cause de ses blessures provoquée par les coups. Ce qui aurait pu se terminer par une tragédie a heureusement été évité. Grâce à deux personnes, il a été sauvé deux minutes seulement avant le passage du train, bien qu’il ait été blessé à l’intérieur et à l’extérieur.

La phrase

En raison du crime haineux homophobe et de la tentative de meurtre, le garçon adulte a été condamné à 12 ans de prison. 7 correspondent à une tentative de meurtre et 4 à un vol avec violence dont il est accusé. Egalement pour abus de supériorité et motivée par l’orientation sexuelle de la victime. Vous devez également payer une amende de 21 105 euros à titre de dédommagement.

Le mineur a également été condamné

Lors des attaques à coups de pierres, le mineur a crié qu’on le lapiderait, comme on le fait au Maroc avec les pédés. En raison de la fatigue et de l’alcool, la victime ne pouvait pas se défendre des agressions qui ont failli lui coûter la vie.

Le jeune homme s’est retrouvé avec une hémorragie crânienne, plusieurs contusions et, bien sûr, des blessures à la tête et au visage. Mais, heureusement, il a réussi à vivre pour raconter son histoire. Nous espérons seulement qu’il s’agira de la dernière attaque haineuse contre l’orientation sexuelle.