L’Église réadmet un pasteur évangélique gay

L’histoire de Ralph Carl Wushke est très singulière. Ce pasteur a été ordonné pour la première fois dans l’Église évangélique luthérienne du Canada en 1978. Après six ans d’ordination paroissiale, Ralph a quitté sa vocation en raison d’une crise interne personnelle.

Il a estimé qu’il ne pouvait pas répondre aux normes strictes imposées par l’église, en particulier celles ont attaqué leur propre sexualité et leur identité. Ralph est gay.

L’Église luthérienne a vu le jour grâce au mouvement de Martin Luther, théologien et frère catholique. Au XVIe siècle, Luther a promu la réforme de l’Église catholique en Allemagne. La cause de Luther pour mener à bien cette réforme est née lors d’un voyage à Rome. Il y a été témoin une vie de privilèges, l’opulence de l’église et ses excès.

Son fort engagement dans la prière l’a amené à réfléchir à sa position devant l’Église catholique. Selon les historiens, l’Église luthérienne est moins conservateur que l’Église catholique. Les prêtres ou pasteurs luthériens peuvent se marier et fonder une famille.

Les luthériens confessionnels continuent à préserver, sous le mandat de l’Écriture Sainte et de la Tradition Sacrée, Ordination sacerdotale strictement masculine.

L’Église luthérienne se modernise

Cependant, le mouvement progressiste et la théologie libérale ont pris la décision d’ordonner également les femmes comme clergé dans leurs institutions. Mais se marier avec un homosexuel, à l’époque dans les années 1990, était impensable.

Pour Ralph, c’était une raison suffisante pour mettre de côté sa vocation. Pendant des années, il a vécu à l’écart de l’Église luthérienne. Après s’être senti discriminé, sa foi et sa vocation de pasteur l’ont amené à frapper à nouveau aux portes de l’Église. Mais ils lui ont tourné le dos. En fait, un des évêques lui a suggéré de s’engager dans le célibat afin d’envisager sa réincorporation.

Une fois de plus, il a été victime de discrimination parce qu’il n’acceptait pas sa condition sexuelle. En plus de cela, interdit aux homosexuels déjà ordonnés de fréquenter les principales églises et l’ordination des homosexuels autodéclarés.

L’indignation était totalitaire contre cette réglementation étendue à toutes les institutions qui se déclaraient luthériennes.

Pour Ralph, ce fait a été très douloureux puisque l’Église luthérienne au Canada est assez petite et que tous les évêques étaient aussi ses amis personnels.

À son grand regret, Ralph décide de se faire ordonner prêtre dans l’Église unie du Canada. Mais en 2011, l’Église luthérienne a inversé sa politique archaïque, donner la possibilité de réincorporer les personnes homosexuelles dans leur ordination de pasteur. Pour Ralph, cela signifiait la libération et une grande opportunité d’être ce qu’il a toujours voulu être : un de plus dans l’Église luthérienne du Canada.

Enfin, son rêve de servir Dieu par cette doctrine est devenu une réalité.