Le fils d’un politicien d’extrême droite nigérian sort publiquement du placard

C’est l’un des pays les plus homophobes au monde. Au Nigeria, l’homosexualité est illégale. Doyin Okupe est l’un des nombreux politiciens d’extrême droite qui reflètent la situation sociale du pays et donc, son fils… Bolu Okupe est devenu un symbole international de bravoure.

Entraîneur personnel et basé en France, le jeune homme a décidé de faire son coming-out sur les réseaux sociaux, Et pas de n’importe quelle manière. « Gay AF (gay as fuck) » est le texte qui a figuré en légende d’une photo sur laquelle il apparaît portant un drapeau LGBT et portant un short également arc-en-ciel.

Lorsque Bolu a dévoilé publiquement son orientation sexuelle, les réactions n’ont pas tardé et, comme vous pouvez l’imaginer, cela a suscité l’homophobie de nombreux utilisateurs. Cependant, Ces commentaires n’ont pas réussi à l’intimider et le jeune homme a décidé de répondre avec beaucoup de courage. « Je ne comprends pas pourquoi il y a des gens qui ne respectent pas les autres et qui s’appuient aussi sur leurs croyances religieuses pour mener à bien leurs attaques. »

Les réactions comprennent également celle de son père qui l’a rendue publique depuis son profil Facebook :

« Je suis au courant de l’orientation de mon fils depuis longtemps. Il sait qu’en raison de mes croyances chrétiennes et parce que je suis évangéliste, je suis catégoriquement contre son homosexualité, car elle est en contradiction avec mes préceptes de foi ».

Quelques jours plus tard, cependant, il a ajouté des déclarations moins brutales qui semblaient même avoir un semblant d’acceptation : « Bolu continuera à être une source de bonheur sur mon mur, au Nigeria et dans le monde entier, au nom de Dieu. Il n’est pas un criminel. Il vit désormais en France, où l’homosexualité n’est pas punie par la loi.

Nous espérons que la grande bravoure de ce garçon servira de précédent dans un pays à la traîne en matière d’égalité sociale et de reconnaissance de la diversité humaine. Un pays dans lequel les relations homosexuelles consenties entre adultes consentants continue d’être punie par le fouet, l’emprisonnement ou même la peine de mort. selon que l’homosexuel est marié ou non.

Voir ce message sur Instagram

Un message partagé par Bolu Okupe (@boluokupe).