Discours du gouvernement polonais : « Les gays adoptent des enfants pour les violer ».

Ces dernières années, l’extrême droite a refait surface dans toute l’Europe, allant même jusqu’à prendre le pouvoir. C’est le cas de la Pologne, qui est dirigée depuis 2015 par le parti d’extrême droite PiS dirigé par Jaroslaw Kaczinsky.

L’un des points clés de sa victoire électorale a été qui tient un discours de haine contre les immigrés. Commencez maintenant à faire de même avec la communauté LGBT. Il les appelle « Une menace pour la civilisation, non seulement de la Pologne ou de l’Europe, mais pour toute personne basée sur le christianisme ».

Ce ne furent pas ses premiers mots contre les homosexuels, ni ses derniers. Le parti a promis dans son programme de maintenir la Pologne « sans culture LGBT » et « Rechristianiser l’Europe ». Quelque chose qui sonne remarquablement similaire au discours nazi, mais qui change d’ennemis.

Haine pour la communauté gay

Il n’est pas le seul membre du groupe de discussion à s’être exprimé sur le sujet, car un député appelé Konfederacja n’a pas été laissé de côté. Dans certaines déclarations, il a déclaré que « Les gays veulent adopter des enfants pour les violer et les maltraiter ».

En Pologne, il est courant que le mot « pédophile » soit associé au mot « gay ». Même un prêtre a appelé toute la communauté homosexuelle « Pédophiles, zoophiles et nécrophiles qui veulent transformer la Pologne en un érotomaniaque stérile ». La haine est si omniprésente dans le paysL’opposition a même reproché au maire de Varsovie, qui appartient au parti, d’avoir signé une déclaration respectant les droits du groupe.

L’espoir pour le pays

Heureusement, tout n’est pas perdu, car le PiS semble perdre du terrain et l’opposition dirigée par Robert Biedron, ouvertement gay. Son programme est l’antithèse de celui de son rivalLe slogan « Hands Off Our Children » a été utilisé pour remplacer la communauté gay par des prêtres pédophiles.

Et ceci est en accord avec le film « Kler » (Le clergé) basé sur une histoire vraie de prêtres pédophiles. Comme dans le documentaire « Don’t Tell Anyone » qui montre des témoignages de personnes réelles qui ont été maltraitées par des prêtres. Les deux bandes totalisent plus de 50 millions de pièces.

Dans ce contexte, et compte tenu du fait que 3 homosexuels sur 4 en Pologne ont été attaqués, on ne peut qu’espérer que le parti de Biedron pourra le discours de haine ne parvient plus à la population et ramener l’espoir dans le pays.