Des militants placent un drapeau LGBT sur la statue de la patrie en Ukraine

[ad_1]

Depuis la chute de l’Union soviétique, la communauté LGBT est devenue plus visible en Ukraine. Cependant, il reste aujourd’hui l’un des pays les plus en retard en matière de droits sociaux. Aujourd’hui, l’égalité reste une illusion pour tous les citoyens qui ne sont pas cisgenres et hétérosexuels.

Malgré les intentions constantes de donner une visibilité à la réalité du collectif, les agressions et les conflits au milieu de la voie publique sont nombreux. Surtout depuis l’approbation de la manifestation de la fierté vers 2013. Et le fait est que, la grande majorité de la société ukrainienne a une aversion pour la diversité.La grande majorité de la société ukrainienne est réticente à la diversité, au collectif et à des droits aussi fondamentaux que l’égalité du mariage.

Heureusement, le mouvement reste inarrêtable et les nouvelles générations LGTB poursuivent le combat et ne cessent pas leur quête de paix et de diversité véritables. Et malgré le fait que les attaques et les abus systématiques continuent d’être à l’ordre du jour.ils continuent à mener des actions de visibilité. Un bon exemple est celui qui a eu lieu très récemment.

Des militants ukrainiens de la cause LGBT ont utilisé un véhicule aérien sans pilote (drone) pour Hisser un énorme drapeau LGBT et le coller au sommet de la statue de la « mère patrie » à Kiev.. Un monument qui ressemble beaucoup à la Statue de la Liberté américaine.

Bien que nous parlions d’un pays clairement conservateur, le gouvernement n’a pas été en mesure de les arrêter. « Les vols de drones sont régis par la législation en vigueur et respectent les règles du service public. »La société qui a organisé le vol, Dronarium Ukraine, a déclaré.

« Nous sommes totalement contre les agressions qui se produisent quotidiennement contre la communauté LGBT, qui sont plus typiques du Moyen Âge. »La société a inclus dans l’une de ses publications sur son profil Facebook.

Bien que l’homosexualité soit aujourd’hui « légale » en Ukraine, ce pays reste l’un des moins accueillants de l’Union européenne et du monde. Dès 2017 environ, un groupe de militants a tenté d’attirer l’attention sur l’impunité et la violence des groupes anti-LGTBQ, qui… ont attaqué des gens au milieu de la rue juste parce qu’ils étaient LGBT et ont brûlé le drapeau arc-en-ciel. La situation était si grave que lorsque la police a tenté d’intervenir, le groupe violent a affronté les agents, envoyant quatre d’entre eux à l’hôpital avec des blessures modérées.

En fait, les défilés de la Gay Pride ont été suspendus les années précédentes en raison de la crainte latente d’une réponse violente de la part des groupes anti-LGBTB les plus radicaux. Et c’est ça, les marches des fiertés qui ont eu lieu ont donné lieu à des agressions physiques et, de ce fait, il y avait plus de policiers que de militants lors de ces marches.

Mais l’homophobie ne s’arrête pas là. Nous pouvons mentionner le moment où Patriarche Filaret est apparu sur les médias télévisés ukrainiens, blâmant le coronavirus sur le mariage égalitaire. Oui, comme vous l’entendez !

Filaret fait partie de l’Église orthodoxe ukrainiennel’une des plus grandes branches du christianisme avec plus de 15 millions d’adeptes dans le pays (sur une population totale de 42 millions).

Selon ses propres termes, le coronavirus est un « La punition de Dieu pour les péchés des hommes, le péché de l’humanité. ». Il a ajouté qu’il faisait spécifiquement référence au mariage homosexuel.

C’est à cause de toutes ces anecdotes que les activistes ont décidé de placer le drapeau gay sur la statue nationale et… partagez-la sur les réseaux sous le hashtag #momwillunderstandandsupport.

[ad_2]