Après 157 ans, l’Inde décriminalise l’homosexualité

Jusqu’à présent, l’Inde avait encore une loi homophobe datant de l’époque coloniale. L’article 377 a déterminé que la pratique des relations sexuelles entre adultes du même sexe est « contre nature ».. En fait, il s’agit de l’une des plus anciennes dispositions juridiques au monde. Cependant, la législation a changé et finalement, cet article a été supprimé.

En outre, ce nouvel arrêt a également annulé l’arrêt de 2013 validant cette loi. Il en est résulté un verdict historique qui a changé le cours des choses pour ses citoyens dire adieu à la criminalisation de l’homosexualité. Selon la Cour suprême de l’Inde, les relations homosexuelles consensuelles entre adultes ne sera plus considéré comme un crime.

Toutefois, ce n’est pas la première fois que cela se produit. La disposition 377 a déjà été annulée pour la première fois vers l’année 2009 par la Haute Cour de Delhi. Malheureusement, celle-ci a été reprise par la Cour suprême vers 2013 après que différents partis politiques et organisations religieuses aient exigé sa restauration.

C’est pourquoi les différents militants LGTB du pays se sont engagés dans une lutte ardue et continue parce qu’ils disposaient d’une législation qui était en violation de leurs droits humains fondamentaux. Enfin, ils se sont réunis pour célébrer le nouveau règlement historique car il s’agit sans aucun doute d’une nouvelle étape dans leur intense lutte sociale.

Cette disposition a été établie il y a au moins 157 ans des peines de prison pouvant aller jusqu’à dix ans. Incroyable !

Selon sa formulation, « toute relation charnelle contre l’ordre de la nature » était punie par ce qui n’affectait pas seulement la communauté LGTB. Même les relations sexuelles anales et orales entre couples hétérosexuels ont été criminalisées.

Cependant, ils ont finalement réussi à supprimer une telle disposition, ce qui constitue sans aucun doute une amélioration inestimable en termes de droits et de qualité de vie. Félicitations à l’Inde !