Saint-Etienne: les associations refusent de rencontrer Sexion d’Assaut

sexiondassaut-zenithsaintetienneDans une lettre ouverte adressée aux organisateurs du festival Paroles et Musiques, les associations Autrement Gay, Face à Face, SOS Racisme et Les oubliés de la mémoire réitèrent leur indignation concernant la programmation du groupe de Rap Sexion d’Assaut, un « choix que personne ne comprend et qui serait désastreux pour l’image de Paroles et Musiques et de Saint-Étienne » . La programmation de Sexion d’Assaut fait polémique, était donné le caractère homophobe de certains textes et déclaration du groupe (voir notre article).

Les organisateurs du festival proposaient la semaine dernière une rencontre avec Sexion d’Assaut, la presse et les élus de la ville de Saint-Etienne et les associations en question. Ces dernières adressent ce matin une fin de non-recevoir: elles estiment que la précédente rencontre de ce type organisée en octobre dernier à Lyon s’était soldée par un échec (voir notre article). Le collectif d’associations rappellent que Sexion d’Assaut n’a accepté aucune des propositions faite lors de leur dernière rencontre, à savoir:

« - s’engager contre le délai de prescription de 3 mois : « Non, désolé de vous décevoir mais nous ne sommes pas des militants de la cause gay. On préfère ne pas s’engager par peur de ne pas pouvoir tenir nos engagements car notre emploi du temps est très chargé. »

-  (… verser) une somme forfaitaire de 800 euros au FIL pour financement d’actions de prévention dans cette salle.

- (retirer) les chansons à caractère homophobe (…). L’album « L’écrasement de tête » qui contient la chanson « cessez le feu » est en vente sur internet. D’autres chansons sont en écoute libre sur plusieurs sites. »

De plus, le collectif souligne que le  le titre « le relais » dans lequel les rappeurs scandent « ceux qui disent qu’on a changé sont peut être sourds » a été posté sur internet une dizaine de jours après le mea culpa officiel du groupe et a totalement brouillé le message des regrets exprimés par Lefa.

Le collectif réclament « des actes d’engagement forts contre l’intolérance (ayant) un impact qui puisse contrebalancer un tant soit peu ces appels à la haine ». Avant de conclure que sans engagement, « toute nouvelle rencontre est inutile et même inacceptable en raison de la publicité donnée à ce groupe à chaque apparition publique. ». Le collectif d’associations appellent à une déprogrammation du groupe au Zénith de Saint-Etienne.

Ton avis - ajouter un commentaire:

CAPTCHA image

C'est aussi sur GayinLyon.com: