Saïd obtient le statut de réfugié

RetentionPeu avant la 15ème marche des fiertés de Lyon l’ARDHIS et la Lesbian and Gay Pride de Lyon (LGP) avaient alerté de la situation de Saïd, un jeune algérien menacé d’expulsion. Au moment où une dizaine de milliers de personnes défilait dans les rues de Lyon, le jeune homme placé en centre de rétention, était sur le point de se faire expulser.

Pourtant Saïd vivait depuis 4 ans en France, où il s’était pacsé avec René. Il y a 2 ans, Saïd avait demandé l’asile du fait de craintes de persécutions en tant qu’homosexuel en Algérie, mais sa demande avait été successivement rejetée par l’OFPRA puis par la Cour Nationale du Droit d’Asile en décembre dernier.

Saïd et René ont alors déposé un recours gracieux devant le préfet du Rhône en sollicitant l’annulation de la décision de l’expulser en faisant valoir la réalité de leur situation de couple pacsé, dont la vie commune est « solidement attestée » depuis plus de 3 ans. Malgré cette demande, il y a 3 semaines, la police est venue interpeler Saïd au domicile du couple et l’a placé en rétention.

Parallèlement, Saïd a pu faire valoir son droit à la demande d’asile en urgence. Il a donc demandé un réexamen de sa situation à l’OFPRA (Office français pour les réfugiés et apatrides). Jeudi dernier, Saïd a été reconnu réfugié selon la convention de Genève. Il a donc pu être libéré et obtenir une protection durable.

L’ARDHIS et la LGP ont saluées une décision particulièrement forte de l’OFPRA, sans laquelle Saïd pourrait être aujourd’hui en Algérie séparé de son compagnon avec qui il vit pourtant depuis maintenant 3 ans.

Ton avis - ajouter un commentaire:

CAPTCHA image

C'est aussi sur GayinLyon.com: