Petit, paumé, et pas très gay en plus

petit paumé 2010 lyonLa nouvelle édition du Petit Paumé, ce guide pratique édité par des étudiants de l’EM-Lyon, fait beaucoup parler d’elle. Un restaurateur lyonnais n’a en effet pas apprécié de voir son établissement jugé comme palmarès de la « plus grosse chiasse après repas », et ce en plus d’une chronique sévère jugeant le restaurant responsable d’avoir rendu malade tout la nuit l’auteur du test. Outre ce fait divers, jugée en référé au tribunal de grande instance de Lyon et dont nous connaîtrons l’issue demain, nous nous sommes intéressés au côté gay de ce fameux guide. Et là, petite déception, autant sur la forme que sur le fond:

Sur la forme: on regrette que les établissements gay et gayfriendly ne soient pas mieux identifiés. Il y a quelques années, ils étaient tous regroupés sur 4-5 pages, ce qui était bien pratique. La différenciation n’est pas clairement faite entre gay et lesbien. Le Domaine Bar apparaît ainsi comme gay alors qu’il s’agit d’un bar lesbien. A l’inverse, le DV1 classé non gay, semble être un club plutôt lesbien à en croire l’avis du guide: « J’aime ces filles, aux talons aiguilles, qui se bécotent. Ça donne beaucoup de chaleur au fond de mon boxer. » … sans commentaire.

Sur le fond, justement, on reste sceptique au regard de certains avis, qui nous laissent croire que les reporters du Petit Paumé n’ont jamais mis les pieds dans les établissements concernés! Exemple avec Le Pink’s « - Renato, Renato, entrons dans le Pink’s ! – Oui ma chérie, si cela t’amuse. – Dis-moi que je pourrai danser, être la plus belle sur la piste centrale, comme à la Cage aux Folles. – Bien sûr, tu auras même droit à une musique commerciale. – Tu ne m’aimes donc pas ? – Zaza, voyons, elle est mixée divinement. – Ouh ! Promets-moi au moins que tu n’auras d’yeux que pour moi ! – Sois tranquille, il y a beaucoup de filles et les garçons sont bien jeunes. – Oh, appelons Jacob alors, il va adorer ! » .

Nous sommes en plein cliché et bien éloigné du monde gay d’aujourd’hui! De plus, ce commentaire n’a absolument rien à voir avec le Pink’s, cette boite after gayfriendly, plus proche du style racaille que des grandes follasses! On remarquera justement que l’UC, à l’inverse, n’apparaît même pas comme ‘gay’ sur le site du guide (une nouvelle boite hétéro à Lyon??!) et que le Bloc, la nouvelle boite de la part-dieu n’y est même pas référencée! Bref, pas très sérieux pour un guide… n’y aurait-il pas une seul gay à l’EM pour devenir reporter (appel lancé à nos confrères de Campus Gay Lyon! ;-)  )??

Et vous, que pensez-vous de cette nouvelle édition du petit-paumé?

Commentaires

12 commentaires sur “Petit, paumé, et pas très gay en plus”
  1. Com.ecrite dit :

    Mais carrément.
    Ceci dit, le guide de cette année est à l’image de la ville de Lyon et de sa communauté gay inexistante.
    C’est bien triste.

  2. Micka dit :

    Je n’aurais pas dit mieux! Je n’ai pas encore testé le Bloc mais pour le reste, j’ai connu des vies gay bien plus actives dans des villes pourtant plus petites!

  3. JohnT dit :

    Bon alors, pour nuancer un peu : Campus Gay Lyon a bel et bien testé un certain nombre d’établissements gays , pas tous, faute de temps et d’ordres de mission de la part du PP.
    Ceci dit, comme nous n’avons pas eu le temps de tester le pink’s en bonne et due forme, le commentaire a été fait par l’équipe du PP, qui a fait ce qu’elle a pu, je le concède…
    On ajoutera au passage quelques unes de nos critiques qui ont été remplacées par d’autres, sans doute plus EM-style (celle de l’uc, par ex, est légèrement plus trash que celle proposée par cgl…).
    Quant aux gays de l’EM, en cher et en os, on les attend toujours à CGL : -)

  4. ptimu dit :

    Les tests ont en effet été fait par CGL, mais par faute d’organisation le reste a dû être fait par les membres du PP. Le Pinks a bien été testé.

    Pour les Pictogrammes, c’est vrai que c’est peut-être pas très clairement expliqué, mais il y a bien une différence entre gay et lesbien. Le picto gay écrit en bleu veut dire gay, et le picto gay écrit en rose veut dire lesbien. Donc le domaine est bien montré comme lesbien.

    Après moi je trouve ça pas plus mal de pas avoir fait de pages spéciales pour les établissement gay. Je trouve ça normal de les mettre avec tous les autres, justement c’est des établissment testés comme les autres, il y a pas de différence.

    J’ai entendu dire, que le Bloc était fermé quand ils ont voulu y aller. Donc c’est pas non plus de l’ignorance ou un manque de volonté.
    Voilà mon avis, mais c’est subjectif, comme les critiques du PP…

  5. xoxo dit :

    Pour nuancer également, le Bloc a ouvert au printemps cet année et a fermé deux mois plus tard. L’établissement a été fermé tout l’été et n’a réouvert qu’à la rentrée. Il a du être difficile dans ces conditions pour le Petit Paumé de tester cet établissement d’une part et de le faire paraître dans son guide sachant que l’établissement était fermé (n’existait plus) au moment de la clôture du guide.
    En ce qui concerne l’article, j’ai remarqué au contraire un effort cet année pour différencier les établissements gays des lesbiens en changeant la couleur du logo… Certes, ce n’est pas optimal comme solution mais c’est à remarquer !

  6. fabio dit :

    @ ptimu: « le picto gay écrit en rose veut dire lesbien » !! Excellent ! Pourquoi ne pas avoir écrit directement lesbien alors?!! Pas très clair tout ça…

  7. max dit :

    L’année prochaine, il y aura au moins un gay dans l’équipe… je le confirme ;)

  8. xoxo dit :

    @ fabio : c’est déjà très compliqué de faire un guide de 432 pages avec des picto à quasi tous les établissements, en multipliant les pictos on rend plus difficile la compréhension… et qu’en est-il des établissements gay/lesbien, il aurait fallu mettre 2 pictos? un peu redondant non?

  9. malachi dit :

    Non mais vous réagissez même pas à la phrase « la ville de Lyon est inexistante » ???? Heu, moi en lyonnais chauvin, j’ai envie de dire que c’est juste l’inverse, Lyon est une ville qui bouge, tant au niveau culturel qu’au niveau soirées, en tout cas dans le milieu étudiant et dans le milieu tout court.
    @ Com.ecrite, es-tu un parisien blasé ? c’est l’impression que tu donnes ! car à part la capitale, et Lyon, trouves tu une autre ville de France qui bouge plus dans ou hors milieu ? Moi je ne vois pas. Et si tu ne t’y plais pas, rien ne t’oblige à y rester!

  10. Com.ecrite dit :

    Non mais je ne parlais pas de la ville de Lyon, mais de la communauté gay. oui, je la trouve inexistante et les lieux « gays » dont peu nombreux, certains sont à moitié désertés, le Booster et le XL n’existent plus, à part le Cap et l’UC, il reste quoi ?

    Enfin non, je ne suis pas blasé, juste attristé quand je vois que le milieu était plus conséquent et surtout plus fréquenté il y a 10 ans

  11. Vincent dit :

    le Pinks Racaille ? lol de toute façon il est difficile de juger un établissement en une seul visite … pour ma part je vais régulièrement au Pinks c’est bien une boite Gay friendly ou il y a des gay des folle des racaille gay ( hors milieu donc plus compliqué a identifier homo ) et aussi des hetero lol :p et forcément sa dépend des jours ..

  12. scooter dit :

    qui se souvient du milieu gay des années 80 à LYON? quelle ambiance la petite taverne le mylors le saint etc la danse du tapis lol!!!

Ton avis - ajouter un commentaire:

CAPTCHA image

C'est aussi sur GayinLyon.com:

  • Plus consensuel, plus sobre et toujours aussi incomplet: notre avis sur le Petit Paumé! Il y  a des signes qui ne trompent pas. Le 8 octobre dern ...

  • Le guide Oùt, c'est un peu le Petit Paumé version gay et en beaucoup plus sérieux tout de même! La troisième édition de ce guide gay gratuit sort ...

  • Créée il y a plus de 9 mois, l'association Go To Lyon avait pour objectif de fédérer autour d'elle les commerces gays et lesbiens de l’agglomérati ...

  • C'est sa quatrième édition. Le petit guide gay rhône-alpin Oùt 2011 vient de sortir. Edité à 30 000 exemplaires par le journal hétéroclite, il est ...