Mobilisation autour d’un sénégalais homosexuel menacé d’expulsion

senegal-homophobieLes associations du collectif LGBT CIGALE Grenoble, SOS Racisme Rhône-Alpes et la Lesbian & Gay Pride de Lyon dénoncent depuis plusieurs semaines le risque d’expulsion qui pèse sur Abdou, un homosexuel originaire du Sénégal, retenu plusieurs jours au Centre de rétention administrative de Saint Exupéry puis « libéré » par décision du Juge des Libertés, mais toujours en situation irrégulière.

Abdou a 35 ans. Il est en France depuis juin 2009 où il s’est installé à Grenoble. Il a effectué des démarches pour obtenir un titre de séjour, en vain jusqu’ici. Il a été interpelé puis arrêté lundi 11 octobre et s’est vu signifier une obligation de quitter le territoire français sous 72 heures.

Le Sénégal connaît une homophobie importante. Stigmatisation sociale et chantage y règnent et les gays affirmés sont victimes d’insultes, de brimades, de coups et de viols punitifs. En cas de retour au Sénégal, les menaces sur sa vie sont bien réelles. Le pays connait actuellement une vague croissante d’arrestation d’homosexuels. La législation sénégalaise réprime sévèrement tous comportements homosexuels. Abdou risque donc cinq ans de prison et une amende allant de 150 à 2.300 euros.

Aujourd’hui, Abdou n’est plus au Centre de Rétention Administratif par décision du Juge des Libertés et de la Détention. Par contre Abdou n’est pas véritablement libre. L’obligation de quitter le territoire français est toujours exécutoire. Abdou reste donc sur le territoire français en situation irrégulière, puisque l’OFPRA lui refuse le statut de réfugié.

Eric Besson interpelé

CIGALES, SOS Racisme et la LGP de Lyon dénoncent le risque encouru par le jeune sénégalais s’il retourne dans un pays homophobe, et demandent à ce qu’il puisse bénéficier du droit d’asile en France. Elles interpellent aujourd’hui Eric BESSON, Ministre de l’immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du développement solidaire, pour lui demander solennellement la régularisation d’Abdou.

« Nous tenons à rappeler que conformément à l’article 6 de la directive 2004/83/CE, le statut de réfugié, au titre de l’asile conventionnel ou de la protection subsidiaire, doit être accordé aux personnes Lesbiennes, Gaies, Bi et Trans ayant été ou risquant d’être persécutées par les pouvoirs publics de leur pays d’origine, ou par quelque autre acteur non étatique. » Les associations ne manquent d’ailleurs pas de rappeler les promesses de Nicolas SARKOZY sur ce sujet. Le président déclarait en avril 2007: « Être persécuté en raison de sa sexualité, c’est choquant et inadmissible. La France doit faire sienne cette position chaque fois qu’un homosexuel est martyrisé parce qu’il est homosexuel ».

Les associations demandent que l’état français accorde la protection d’Abdou ainsi qu’à toute personne persécutée en raison de son orientation sexuelle dans son pays d’origine.

Plus d’infos: www.cigalegrenoble.free.fr

Ton avis - ajouter un commentaire:

CAPTCHA image

C'est aussi sur GayinLyon.com: