La Ville de Lyon dit Non au festival Ecrans Mixtes

festivalecranmixtesLe couperet vient de tomber. La Ville de Lyon ne soutiendra pas le Festival Écrans Mixtes, premier festival du film LGBT (Lesbien, Gay, Bi et Trans) de Lyon, prévu pour 2011.

Georges KÉPÉNÉKIAN, Adjoint à la Culture, au Patrimoine et aux Droits des Citoyens, reconnait que le « Festival Écrans Mixtes », un festival Culturel, Patrimonial et pour l’Égalité des Droits, ne fait pas partie des priorités définies pour l’année en cours.

Lyon est la seule grande ville du pays à ne pas avoir son festival traitant de la thématique LGBT. La demande de subvention d’Ecrans Mixtes a été déposée au service de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville le 24 novembre 2009. Le 14 juin 2010, soit deux jours après la Marche des Fiertés de Lyon, l’association recevait par courrier une réponse « copie carbone » de celle donnée l’année dernière par Georges KÉPÉNÉKIAN, Délégué à la Culture, au Patrimoine et aux Droits des Citoyens:

« Monsieur le Président,

J’ai pris connaissance avec attention de votre dossier par lequel vous sollicitez un soutien de la Ville pour l’organisation d’un festival de cinéma.

Malgré l’intérêt de votre projet, je ne suis pas en mesure d’y répondre favorablement, compte tenu des priorités définies pour l’année en cours.

Je vous prie de croire, Monsieur le Président, en l’expression de mes sentiments les meilleurs. ».

Une décision de la Ville de Lyon qu’apprécieront les nombreux spectateurs, adhérents, partenaires et amis d’Écrans Mixtes.

-

Mise à jour 6 juillet 2010: Lyon soutiendra son festival LGBT

Commentaires

12 commentaires sur “La Ville de Lyon dit Non au festival Ecrans Mixtes”
  1. pinkstar dit :

    Et après on veut faire croire que Lyon rayonne culturellement! Que coûte l’organisation d’un petit festival LGBT, face aux budget astronomiques consacrés aux Nuits Sonores, à la fête des Lumières ou au nouveau festival Lumières! C’est d’ailleurs dommage que le festival Ecrans Mixte n’ai pas été associé à ce festival, ce qui n’aurait pas coûté beaucoup plus cher, et aurait apporté une réelle plus-value en terme de visibilité!

    Cannes l’a d’ailleurs bien compris, puisque cette année se tenait la première Queer Palm!

    Bref, 0/20 à l’équipe municipale chargé de la culture à Lyon!! complètement hypocrite et méprisante vis à vis des LGBT avec sa réponse « copier-collée ».

    Et dire que même à St Etienne, se tient deux festivals de cinéma LGBT par an! L’équipe municipale devrait penser à ajouter un « s » au mot culture… à méditer.

  2. lila dit :

    Je suis hors milieu associatif alors je vois ça d’un oeil externe, mais je pense que vu la mairie que nous avons (PS), qui soutient pas mal de choses (notamment ecrans mixtes pour plusieurs projections pour « tout le monde dehors » cet été), il serait plus apte à penser que le dossier de cette association n’étais pas d’assez bonne qualité !

  3. Vincent dit :

    En Rhône-alpes, nous avons déjà deux festivales de cinéma LGBT: pourquoi un troisième ?
    Par ailleurs, je pense que le rôle d’une collectivité locale est de soutenir des projets de lutte contre les discriminations liées à l’orientation sexuelle et à l’identité de genre et de soutenir les associations qui accompagnent les personnes victimes d’agression homophobe et transphobe ….

    (commentaire modéré)

  4. bob69 dit :

    Lila a probablement raison, la ville de Lyon soutient quand même énormément d’associations gaies et d’incitatives pour les gays et les lesbiennes. Si elle refuse de financer ce festival c’est peut-être juste parce que la qualité n’est pas au rendez-vous ou à la hauteur du montant demandé. En plus on peut se demander la pertinence d’un tel festival à Lyon quand il en existe déjà de très bien installés et prestigieux près de nous à Grenoble et à Saint-Étienne. Peut-être qu’Ecrans-Mixtes devrait simplement continuer à nous proposer des projections toute l’année plutôt qu’un festival qui aurait surement du mal à trouver sa place parmi ces deux là.

  5. angelin69 dit :

    Cinéma et homosexualité, c’est vrai qu’il y a déjà une belle offre en Rhône-Alpes.
    Par ces temps de difficultés économiques et où la gestion de l’argent publique va être de + en + rigoureuse, multiplier les aides aux festivals n’est pas une priorité.

  6. Thomas dit :

    Depuis le temps qu’on attend un festival LGBT à Lyon ! Que ce soit Ecrans Mixtes qui l ‘organise laisse augurer de belles surprises ! La soirée « The World Unseen » le 8 juin était superbe. Courage, nous serons présents au festival.

  7. Camomille dit :

    Écrans mixtes est une organisation très sérieuse. Malgré le désintérêt de la ville, il ne faut pas décourager et faire ce festival à Lyon.

  8. Romain dit :

    En tant qu’adhérent d’Écrans Mixtes (pas des plus actifs, mais je les soutiens au moins par ma cotisation), je trouve les critiques formulées ci-dessous profondément injustes. Je n’ai pas vu le dossier qui a été transmis à la mairie, mais connaissant Ivan et son travail de qualité tout au long de l’année, je doute qu’il ait rendu un dossier bâclé. Ceux qui ont déjà assisté à des séances organisées par Écrans Mixtes peuvent en témoigner, je pense.
    Pour ceux qui s’étonnent de la création d’un troisième festival de cinéma LGBT en Rhône-Alpes, rappelons que le futur festival sera un festival de patrimoine, c’est-à-dire qu’on y projettera des films souvent anciens ayant marqué l’histoire de la représentation de l’homosexualité à l’écran. Autrement dit, rien à voir avec la programmation de Vues d’en Face ou de Face à face, qui se concentrent quasiment exclusivement sur les films récents ! Pourquoi ces festivals devraient-ils obligatoirement être concurrents, et non complémentaires ?
    Vincent a écrit : « je pense que le rôle d’une collectivité locale est de soutenir des projets de lutte contre les discriminations liées à l’orientation sexuelle ». N’est-ce pas précisément ce que fait Écrans Mixtes en parvenant à toucher un public mixte (hétéros et homos mélangés), allant bien au-delà des seules personnes LGBT ou LGBT-friendly ?
    « Elle n’est pas là pour verser des salaires au petit copain du président » : pardon mais c’est un peu dégueulasse comme attaque… Si Ivan touche un salaire en tant que coordinateur de projets, ce n’est pas parce qu’il est le copain du président de l’association mais parce qu’il fournit un travail. Cela rentre parfaitement dans le cadre du fonctionnement normal des associations, dont beaucoup emploient des salariés grâce aux subventions des collectivités locales.
    « Le salarié de cette association ne pourra pas ainsi faire carrière au détriment des associations LGBT locales et sur le dos des contribuables lyonnais » : quelle solidarité entre les associations ! Alors, c’est chacun pour soi ? Je n’ignore pas les dissensions récentes intervenues entre Écrans Mixtes et d’autres associations LGBT locales, notamment la Lesbian & Gay Pride. Personnellement, je n’y ai pas pris part et je les déplore. Mais je crois aussi qu’il est des enjeux devant lesquels il faut oublier les querelles de personnes et se montrer solidaires, quelque soient les relations interpersonnelles des uns et des autres.

  9. Madrigal69 dit :

    Au vu de certains commentaires, la lutte anti-discrimination me paraît bien mal engagée sur Lyon !
    Les armes en seraient-elles donc la diffamation et le dénigrement ?
    Les membres se réclamant d’une même communauté ne se devraient-ils pas d’être solidaires (ou du moins de le paraître) ?

  10. Le Petit Pop dit :

    Lyon soutient le cinéma et Lyon soutient les associations LGBT; on ne peut pas reprocher à la Ville de Lyon de ne pas soutenir TOUS les projets.

    Il ne s’agit pas de remettre en cause le travail d’Ecrans Mixtes (j’avais par exemple apprécié la soirée Harvey Milk, organisée avec la LGP Lyon, l’Autre Cercle, la LDH,… et Middlegender pour l’after) mais il faut juger d’une politique dans sa globalité, et pas à travers un seul projet.

    Ecrans Mixte va continuer à organiser ses soirées, Face A Face à faire son festival sur St-Etienne, et nous allons tous pouvoir à continuer de la diffusion de films LGBT sans nous enfermer dans des petites polémiques.

  11. Camomille dit :

    Après demande de renseignements, le festival LGBT de Lyon aura bel et bien lieu, soutien de la ville de Lyon ou pas. Tant pis pour la ville, tant mieux pour nous !

  12. Ecrans Mixtes dit :

    Bonjour,
    La Ville de Lyon a révisé sa décision.
    Le Festival Écrans Mixtes sera bien soutenu par la Ville.
    La première édition du festival Écrans Mixtes se déroulera début mars 2011 dans plusieurs salles de l’agglomération. De nombreux événements transversaux dans plusieurs lieux culturels de la ville accompagneront une trentaine de projections, pour faire de cette première édition une véritable fête interculturelle.
    Plus d’informations dès la rentrée.
    Nos prochaines soirées : http://www.ecrans-mixtes.org
    Merci.

    Ivan Mitifiot
    Coordinateur

Ton avis - ajouter un commentaire:

CAPTCHA image

C'est aussi sur GayinLyon.com:

  • Revirement de situation pour le festival Ecrans Mixtes, premier festival du film LGBT de Lyon. Il aura bien lieu début mars 2011. La ville de Lyon ...

  • Lyon ville du cinéma, ville d'histoire, était paradoxalement la seule grande ville de France à ne pas avoir son festival du film Gay et Lesbien. G ...

  • L'association Écrans Mixtes est née de la volonté d'un groupe de cinéphiles et de professionnels de l'exploitation cinématographique, de proposer ...

  • Le premier festival de cinéma lesbien gay bi et trans (LGBT) de Lyon est sur les rails. Repoussé pour cause de calendrier, ce festival tant attend ...