La nomination de Nora Berra controversée

nora-berraL’ancienne secrétaire d’Etat aux Aînés vient d’accéder au poste de secrétaire d’Etat à la Santé depuis le dernier remaniement gouvernemental. Une nomination qui suscite les inquiétudes des associations de lutte contre le sida, qui craignent des conflits d’intérêts, au regard du passé de la ministre dans l’industrie pharmaceutique.

La lyonnaise et conseillère régionale en Rhône-Alpes Nora Berra, fraichement reconduite dans le gouvernement Fillon III, suscite déjà de nombreuses interrogations venant de partis de gauche et du milieu associatif.

Jusqu’à l’an dernier, l’élue a en effet travaillé pour de nombreux laboratoires, comme elle l’écrit elle-même dans sa biographie officielle. Dès sa nomination le Parti Communiste déplorait cette situation dans un communiqué:  »Médecin aux hospices civils de Lyon tout en étant médecin au sein de trois des principaux groupes pharmaceutiques, la nouvelle secrétaire d’État continuera de cultiver le conflit d’intérêt, qui reste la marque de fabrique des gouvernements de l’ère Sarkozy ». Une situation explosive alors que vient d’éclater le scandale Mediator, traitement contre le diabète retiré du marché, qui aurait provoqué la mort d’au moins 500 personnes.

Il y a 3 jours, l’organisation de lutte contre le sida Act Up se montrait également inquiète: « Nora Berra doit rapidement donner des preuves qu’il n’y a pas de conflit d’intérêt, par exemple en proposant une taxe sur les bénéfices des compagnies pharmaceutiques pour financer la Sécurité sociale ». Selon Act Up, Nora Berra a travaillé entre 1999 et 2009 pour Boehringer Ingelheim, BMS et Sanofi Pasteur. Act Up déplore par ailleurs que la Santé soit reléguée au rang de Secrétariat d’Etat (sous la tutelle de Xavier Bertrand, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé). Un situation qui affaiblit la santé: «Nicolas Sarkozy a au moins rendu explicite ce que tout le monde avait compris: pour l’UMP, la santé n’est pas une priorité».

Face aux critiques, l’intéressée s’est défendu des accusations de conflit d’intérêts. Sur son blog elle s’est contentée  de déclarer: « J’aborde cette nouvelle mission avec humilité mais avec la grande énergie que vous me connaissez ». Espérons que cette énergie sera notamment vouée à la lutte contre le sida, un sujet que Nora Berra connait bien puisqu’elle a justement travaillé dessus au service d’immunologie clinique de l’hôpital Edouard-Herriot de Lyon.

Ton avis - ajouter un commentaire:

CAPTCHA image

C'est aussi sur GayinLyon.com: