Homophobie: Sexion d’Assaut s’explique à Lyon

lefa-sexiondassautLa Tribune de Lyon organisait ce vendredi matin une rencontre entre le groupe de rap Sexion d’Assaut et des militants d’associations LGBT suite aux propos polémiques de Lefa, un membre du groupe, qui ont entrainé l’annulation d’une dizaine de concerts à travers la France.

Extraits du dialogue entre Stéphane Gomez, vice-président de la Lesbian & Gay Pride et Lefa, rappeur du groupe Sexion d’Assaut:

-

Stéphane Gomez : J’aimerais revenir à ce que vous avez dit sur les quartiers. Moi j’ai grandi à Vaulx-en-Velin dans une cité, je pense que c’est trop facile de dire que l’homophobie, c’est la culture des quartiers.

Lefa :”On a dit que dans les milieux machos, quartiers ou ailleurs, l’homosexualité est un sujet tabou. Cependant, si dans votre quartier il n’y avait pas d’homophobie, c’est un vrai progrès, c’est une très bonne chose. Aujourd’hui, il faut aussi avouer qu’on est dans un contexte où l’homosexualité est même condamnée par l’État. Les homosexuels n’avaient pas le droit de se marier, et j’ai appris récemment qu’ils n’avaient pas le droit de donner leur sang, cela veut dire que l’État considère ça comme un problème. Ça n’excuse pas mes propos mais j’ai pu être influencé par le contexte.”

Même si on parle d’homophobie ambiante, est-ce une raison pour l’être ?

“Non certainement pas. Il faut laisser un temps d’adaptation au gens par rapport à l’homosexualité comme il a fallu du temps aux noirs ne plus être considérés comme de simples « outils ». C’est triste à dire mais le chemin est encore long pour les homos.”

Aujourd’hui, il y a 18 discriminations reconnues par la loi. Mais il y a différents niveaux de traitement. Par exemple pour un acte de racisme, on peut porter plainte jusqu’à un an après les faits. Pour un acte homophobe, on peut porter plainte pendant seulement trois mois. Êtes-vous prêts à dire maintenant publiquement que que vous vous engagez pour les droits des homosexuels ?

“Non, désolé de vous décevoir mais nous ne sommes pas des militants de la cause gay. Ce n’est pas notre rôle. On est black, on a jamais milité contre le racisme. Il ne faut pas tout mélanger. Vous nous demandez d’entrer dans des cadres juridiques et politiques, on ne maîtrise pas toutes ces subtilités. Nous on ne veut pas être instrumentalisés par qui que ce soit. Faire de la musique est notre meilleur moyen d’aider les gens, pas de nous lancer dans des grandes causes. Par exemple, on préfère rencontrer des associations et avoir un dialogue constructif, comme maintenant. Cet été, par exemple, nous allons organisé un grand concert au Zénith de Paris. Les fonds seront reversés à différentes associations, dont certaines luttant contre l’homophobie. On préfère ne pas s’engager par peur de ne pas pouvoir tenir nos engagements car notre emploi du temps est très chargé. Remplir le Zénith et reverser les fonds est la meilleure chose que l’on puisse faire en tant qu’artistes”.

Propos recueillis par Pierre Maier pour la Tribune de Lyon

Ton avis - ajouter un commentaire:

CAPTCHA image

C'est aussi sur GayinLyon.com: