François Hollande élu, le mariage gay dans moins d’un an?

françois hollande élu président mariage gay engagement 31L’élection de François Hollande à la présidence de la République relance des questions de société mises au placard depuis une dizaine d’année. Avec son « Engagement 31  » relatif au mariage et à l’adoption pour les couples de même sexe,  François Hollande s’est clairement positionné en faveur de l’égalité des droits pour les personnes LGBT. Un engagement qui ne pourra être tenu qu’en cas de majorité aux prochaines élections législatives*.

Dimanche 6 mai 2012, François Hollande remporte l’élection présidentielle avec 51,67% des suffrages en sa faveur. Une étape est donc franchie pour avancer vers l’égalité des droits, et notamment le mariage gay, déjà reconnu dans une dizaine de pays à travers le monde. Outre le mariage gay, l’accession de François Hollande à la présidence de la République va ouvrir un nouveau chapitre dans l’égalité et la reconnaissance des personnes LGBT: homoparentalité, don du sang, droits des trans… autant de dossiers qui vont progresser dans les mois à venir, et qui devrait être soumis à l’Assemblée Nationale en début de mandature.

Il y encore 48h, Najat Belkacem, porte-parole de François Hollande, assurait que le mariage gay et l’homoparentalité s’inscriraient dans les priorités de François Hollande en cas de victoire : « C’est un engagement très clair de François Hollande: l’égalité et la justice sont au cœur de sa vision de la France de demain. Le droit au mariage et à l’adoption pour tous les couples sera une réalité dans notre pays avant juin 2013. C’est dans l’agenda de la première année de mandature. ».

La composition de la future majorité parlementaire sera donc essentielle.  Sans députés favorables à ce droit, un président, même fraîchement élu, ne peut rien seul, puisque les lois sont votées par les assemblées. Le Sénat est passé à gauche il y a quelque mois, mais les couleurs du prochain parlement français sont encore inconnue.  Si François Hollande veux mener à bien ses reformes de société et s’engager vers de nouveau droits pour les homosexuels, il aura besoin d’une majorité claire et favorable à ses engagements. Des parlementaires, mais aussi des artistes, des personnalités médiatiques, des leaders d’opinion, qui lui permettront de faire passer des réformes, dont les détracteurs ne manqueront pas de monter au créneau.

* élections législatives les dimanches 10 et 17 juin.

Ton avis - ajouter un commentaire:

CAPTCHA image

C'est aussi sur GayinLyon.com: