Faute de crédit, AIDES ferme ses portes!

aidesQuelques jours après l’annonce par Roselyne Bachelot de la mise en place des Agences Régionales de Santé, l’association AIDES a décidé de fermer symboliquement ses portes dans ses 70 délégations en métropole, en Guyane et à Saint Martin, pour dénoncer les suppressions de crédits alloués à la lutte contre le sida.

Pourtant, les propos du ministre de la Santé se voulaient rassurant. Le 23 décembre dernier, les associations étaient assurées que les crédits alloués à la lutte contre le VIH ne baisseraient pas. Faute est de constater qu’aujourd’hui le compte n’y est pas: les suppressions avancées par AIDES ont bien été confirmées par ses services.

AIDES subit ainsi une perte de 700 000 € par rapport aux financements 2009. Les coupes conséquentes concernent notamment des actions prioritaires comme celles menées auprès des publics gays et migrants. Ces suppressions de crédits affectent également d’autres associations : les coupes budgétaires sida dépassent 50% dans certaines régions !

L’association dénonce ces baisses drastiques, qui interviennent alors que les récents rapports d’experts et le futur plan national sur le VIH/sida recommandaient des moyens supplémentaires et mieux ciblés pour contrer efficacement l’épidémie. Ces constats sont d’ailleurs validés par la ministre elle-même et repris dans ses discours officiels.

Dans un communiqué de presse, AIDES annonce qu’en l’absence de réponses concrètes du ministère de la Santé pour revenir sur ces baisses de financements et allouer des moyens supplémentaires à la lutte contre le sida, elle a décidé de fermer l’ensemble de ses lieux d’accueil le mercredi 7 avril, Journée mondiale de la Santé.

Avec comme mot d’ordre « Naissance des ARS, mort de la lutte contre le sida / Faute de crédits, AIDES ferme ses portes ! », AIDES demande à la ministre de la Santé de communiquer des engagements fermes actant le déploiement des crédits nécessaires. Sans réponse concrète et rapide, ces fermetures ne seront plus seulement symboliques mais bien réelles, faute de moyens. Au-delà du cas de AIDES, elles concerneront une multitude d’acteurs engagés au quotidien dans la lutte contre le sida… et signent ainsi la mort annoncée de la lutte contre le sida.

Plus d’infos: www.aides.org

Ton avis - ajouter un commentaire:

CAPTCHA image

C'est aussi sur GayinLyon.com:

  • Le nouveau clip de prévention AIDES 2010 est en ligne. Une vidéo signée par l'agence TBWA pour CREATIVITY. Très bien fait et non vulgaire, le mess ...

  • Le 1er décembre est la journée mondiale de lutte contre le SIDA. La ville de Lyon soutient les initiatives des associations en cette journée. Au p ...

  • Après son récent lancement dans la capitale, et suite à deux ans d'expérimentation, le dépistage rapide arrive à Lyon. Il s'agit d'un prélèvement ...

  • L'ancienne secrétaire d'Etat aux Aînés vient d'accéder au poste de secrétaire d'Etat à la Santé depuis le dernier remaniement gouvernemental. Une ...