Agression homophobe : entre victoire et camouflet

palais de justice - lyonJérémy, victime d’une agression homophobe en novembre 2007 gagne son procès. Pour la Lesbian and Gay Pride de Lyon, il s’agit d’une très belle « victoire » pour la victime et d’un véritable « camouflet » pour le Parquet de Lyon.

Depuis 2 ans, le Parquet de Lyon refusait obstinément de reconnaître le caractère homophobe de l’agression. La 12e Chambre Correctionnelle du Tribunal de Grande Instance de Lyon, quant à elle, ne s’y est pas trompé.

Hier, le Président du Tribunal Correctionnel de Lyon a rendu sa décision. Il a requalifié les faits et a reconnu l’homophobie comme circonstance aggravante. Le Président s’est désolidarisé du Parquet de Lyon et allé à l’encontre de l’avis du Procureure de la République.

Antoine et Dalil ont été reconnus coupables de violences volontaires en réunion en raison de l’orientation sexuelle de la victime. Ils sont condamnés à :

- 8 mois de prison avec sursis, contre 6 mois requis par la Procureure de la République ;

- verser 2500 euros de dommages et intérêt à la victime et 2000 euros de frais d’avocat;

La Lesbian and Gay Pride de Lyon, quant à elle, a été reconnue partie civile. Elle obtient ainsi 1000 euros de dommages et intérêt.

La victime et la Lesbian and Gay Pride de Lyon saluent cette condamnation qu’elles accueillent avec soulagement et satisfaction. Elles saluent avec force cette décision exemplaire. Le Tribunal Correctionnel de Lyon a pris toutes ses responsabilités dans cette affaire.

Il ne s’est pas laissé influencer par la mansuétude et lelaxisme du Parquet de Lyon, qui refusait avec obstination de reconnaître le caractère homophobe de cette agression. La LGP-Lyon se félicite ainsi de la décision empreinte de sagesse du Président du Tribunal Correctionnel de Lyon.

Elle considère qu’il s’agit là d’un « désaveu », d’un « camouflet », d’une « claque » infligé au Parquet de Lyon, et prend acte du fait que celui-ci refuse d’appliquer les lois qui répriment plus sévèrement les infractions à caractère homophobe.

Par conséquent, la Lesbian and Gay Pride de Lyon va saisir la Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, les Parlementaires de la Région Rhône-Alpes et la HALDE pour mettre un terme à ces agissements qui banalisent l’homophobie et la transphobie. Elle appelle de ses vœux que le Parquet de Lyon traite enfin ces plaintes avec la célérité et fermeté qu’elles requièrent.

La victoire de Jérémy doit encourager les personnes victimes d’agressions homophobes et transphobes à porter plainte. La Lesbian and Gay Pride de Lyon, qui lutte au quotidien contre l’homophobie et la transphobie, incite très fortement les personnes homosexuelles et transsexuelles, victimes d’agressions ou de discriminations à contacter l’association.

Communiqué Lesbian and Gay Pride de Lyon

Commentaires

Un commentaire sur “Agression homophobe : entre victoire et camouflet”
  1. eman dit :

    C’est quand même incroyable que la justice mette deux ans pour condamner les deux agresseurs, qui ont eux même reconnus les faits (et le caractère homophobe de l’agression)!!!
    Enfin on ne peut que se réjouir de la décision finale et féliciter les associations pour leur soutien à la victime et pour avoir porté cette affaire jusqu’au bout.

Ton avis - ajouter un commentaire:

CAPTCHA image

C'est aussi sur GayinLyon.com:

  • Samedi 12 septembre, 4ème édition de la soirée gay & lesbienne "La garçonnière" au Ninkasi pour une white party spéciale Barcelone. - G ...

  • Voilà bientôt 10 ans que le Double Side a ouvert à Lyon. Le sauna gay est devenu rapidement la référence, fort de ses 500 m2 et de son emplacement ...

  • A un mois de la fête des lumières, Gérard  Collomb a révélé le programme de l'édition 2009, lors d'une cérémonie au Musée Gadagne. L’édition 2009 ...

  • Raphaël et Tah Lya sont à l’origine du premier Flash Mob organisé dans le cadre d’une Gay Pride. Ils ont répondu à nos questions. Avec tout ces ...