Actu gay Lyon: Rétrospective 2010

gay-lyon-retro2010

Qu’avez-vous retenu de l’actu gay (à Lyon, en France et dans le monde) en 2010? Retour sur un an d’actualité en bref:

Janvier 2010

Un an après son élection, le président américain Barack Obama, nomme une transsexuelle au poste de conseiller technique principal au ministère du Commerce. Une première à ce niveau de responsabilité. L’intéressée déclare alors “Je préférerais ne pas être la première, mais quelqu’un doit être le premier, ou parmi les premiers (…). J’espère que cette nomination ouvre la voie”.

Au nom de “la liberté, de la justice, de l’égalité et de l’humanisme”, c’est en ces termes que le premier ministre portugais José Socrates défend le mariage homosexuel dans son pays. Le parlement approuve et vote en première lecture le projet de loi autorisant le mariage homosexuel mais qui interdit l’adoption pour les couples de même sexe.

Pas de mister gay en Chine. Alors que doit débuter à Oslo le concours de mister gay monde 2010, les autorités chinoises interdisent la présélection en Chine. Les organisateurs réussissent toutefois à présenter un candidat dont l’identité est gardée secrète jusqu’au dernier moment. Le concours est finalement remporté par l’Afrique du Sud. Le candidat Chinois arrive quatrième.

Un festival de cinéma sur la mémoire queer va voir le jour à Lyon. Après quelques incertitudes, la ville et la communauté urbaine de Lyon soutiennent ce projet dont la première édition se tiendra en mars 2011. Il est nommé festival Ecrans Mixtes, en référence à cette association cinéphile à qui l’on doit ce festival.

Février 2010

Un baiser qui fait polémique. Non il ne s’agit pas d’un énième Kiss-in, mais simplement d’un poisson chat et d’un poisson lune. Le baiser de la lune est un court-métrage d’animation poétique qui aborde les relations amoureuses entre personnes du même sexe. Il est destiné à des enfants de CM1/CM2, pour donner une vision moins stéréotypée des relations amoureuses. Christine Boutin envenime un débat sans apporter la moindre solution au suicide des jeunes gays. Les personnalités de Philippe Lellouche et Robert Ménard y voit une incitation à devenir homosexuel.

Encore de la politique, mais cette fois-ci au niveau local. Alors que se préparent les élections régionales, Françoise Grossetête tête de liste UMP en Rhône-Alpes, snobe un débat sur les questions LGBT. Dans un communiqué, elle déclare « L’homosexualité et la transsexualité, dans leurs droits comme dans leurs revendications, ne sont pas des enjeux régionaux », balayant ainsi d’un revers les leviers dont dispose la Région pour lutter les discriminations.

Mars 2010

Avec près de 6 mois de retard le sauna gay Sun City Lyon ouvre ses portes. Le sauna lyonnais n’a rien à envier à son grand frère parisien: la décoration est impressionnante dans un espace qui compte pas moins de 2800 m2.  “J’ai l’impression que beaucoup de Lyonnais bougent et vont un peu à droite et à gauche. L’arrivée du Sun City va stimuler un peu la population homo de Lyon et des environs. » déclare son propriétaire sur les motivations qui l’on poussé à ouvrir à Lyon. Quelques mois après son ouverture, le sauna a du mal à attirer les foules, même si l’été n’est pas propice à ce type d’établissement. De nouveaux travaux sont actuellement en cours pour réduire la taille du lieu.

Avril 2010

Enfin un nouveau club gay sur Lyon. Situé rue Royale, Le Crazy réussit son inauguration et va rapidement se faire une place dans le milieu de la nuit gay à Lyon. Ouvert aux lesbiennes et aux hétéro, ce nouveau club a le mérite de rassembler les communautés dans un lieu sympathique et anti-vip.

Après un peu plus d’un an d’existence, la boite lesbienne le FG Club ferme ses portes. Le lieu est transformé (sans grands travaux d’ailleurs) en after gay. Deux ans après le Booster, le 22 rue Joseph Serlin portera le nom de Friends Club, « un lieu qui se veut gay non conformiste, un lieu pour les amis et ceux qui veulent faire de nouvelles rencontres » explique le nouveau gérant qui n’est autre qu’un ancien barman de la Chapelle Café.

En visite au Chili, le N°2 du Vatican déclare qu’il y a « une relation entre homosexualité et pédophilie. C’est la vérité. C’est ça le problème ». Des propos qui indignent la communauté homosexuel. « Ni Bertone, ni le Vatican, n’ont l’autorité morale pour offrir des leçons de sexualité » lui répond le président du mouvement pour l’intégration et la libération homosexuelle au Chili, qui voit dans cette déclaration une « stratégie perverse du Vatican qui cherche à fuir sa propre responsabilité [dans les affaires de pédophilie] ».

Jean Le Bitoux nous a quitté. Figure incontournable du militantisme homosexuel, il avait fondé en 1979 Gai Pied, le premier magazine gay vendu en kiosque. Il s’était battu aussi contre le sida et pour la reconnaissance de la déportation homosexuelle lors de la seconde guerre mondiale.

Mai 2010

« Homos contre Cathos » titre le Progès. La tournure que prend le Kiss-in de Lyon (place St Jean) est invraisemblable, mais les organisateurs n’en démordent pas. Par deux fois repoussé par le préfecture, le mouvement qui se devait spontané et bon enfant va devenir une manifestation pour la liberté et la défense des personnes LGBT à qui l’on interdit de s’aimer au grand jour. Sur le parvis de la cathédrale St-Jean, de jeunes extrémistes catholiques attendaient de pied ferme gays, lesbiennes et nombreux sympathisants qui voulaient quand même s’y embrasser. La police aura recours au gaz lacrymogène et au flashball pour disperser les manifestants.

Juin 2010

C’était le 12 juin dans les rues de Lyon. La quinzième marche des fiertés LGBT a rassemblé pas moins de 12 000 personnes sous le mot d’ordre: « Droit au séjour, droit d’asile : ne transigeons pas ! ». Un record à Lyon.

Après le FG Club, c’est au tour du FG Bar de fermer ses portes, officiellement pour des problèmes de santé de la part de son gérant. Depuis quelques mois, le bar Filles Garçons tournait à vide, de nombreuses clientes lui préférant le Domaine Bar dont la programmation s’avère beaucoup plus riche.

Un nouveau bar gay à Lyon: le Lugdunum Bar ouvre à Cordeliers et introduit les shows showers dans la capitale des Gaules. Un mélange subtile de bar PMU et de déco ultra trendy. Une chose est sûre, on ne se bouscule pas pour voir des Gogos sous les douches douches, à l’inverse du Raidd Bar de Paris.

Juillet 2010

Les Gay games n’ont jamais été autant médiatisés. Le 8e édition qui se tenait cette année à Cologne (Allemagne) aura attiré 10.000 participants pour huit jours de compétition et de rencontres en tous genres…  La délégation française, reçu par Roselyne Bachelot alors ministre de la santé et des sports, a remporté plus de 130 médailles.

Août 2010

La cour fédérale de San Francisco désavoue la «prop 8», adoptée par référendum en 2008. Une victoire pour le mariage des couples homos en Californie qui devra être fixée définitivement par la Cours suprême du pays. En attendant, les mariages gays sont gelés dans un des Etats les plus gay-friendly des Etats-Unis.

Septembre 2010

« On a beaucoup attaqué les homosexuels parce qu’on est homophobe à cent pour cent et qu’on l’assume ». Tels sont les propos tenus par Lefa, un membre du groupe de rap Sexion d’Assaut qui ont entraineront l’annulation d’une dizaine de concerts à travers la France, et l’exclusion du groupe des Europe MTV Music Awards. Deux mois plus tôt, le concert du chanteur jamaïcain Capleton a également été annulé pour cause d’homophobie.

Octobre 2010

Rama Yade signe sa charte contre l’homophobie dans le sport au côté de Gareth Thomas, rugbyman et premier athlète d’un sport collectif de haut niveau à faire son coming out. Cette charte, destinée aux fédérations et clubs sportifs, vise notamment à «reconnaître explicitement l’homophobie comme contraire aux droits de l’homme».

Avec « Qui veut épouser mon fils », la téléréalité de TF1 n’a plus grand chose de réel. L’émission suivi par 4 millions de téléspectateurs aura au moins permis de voir l’image d’un « homosexuel de 25 ans, bien dans ses baskets ». Après 8 épisodes, on apprendra que le jeune homme ne rencontrera pas l’amour en la personne de Regis.

Novembre 2010

Benoît XVI convient pour la première fois que le préservatif peut être «dans certains cas» un moyen de se protéger du sida. Du jamais vu l’histoire du Vatican, qui a toujours combattu l’usage du préservatif, provoquant parfois des scandales retentissants.

« Il m’arrive de temps en temps de regarder les belles femmes… eh bien il vaut mieux avoir la passion des belles femmes qu’être gay! » l’humour très douteux de Silvio Berlusconi a encore frappé.  En plein scandale de mœurs, elle en dit long sur son respect des critiques comme des homosexuels, dans un pays où les agressions homophobes semblent se multiplier.

Interrogé par Pink TV, Gérard Collomb, maire de Lyon sort de son silence sur la question du mariage gay « Pendant très longtemps je me suis interrogé parce que j’ai beaucoup d’amis homosexuels (… qui) étaient eux-même partagés. Puis plus j’y réfléchis et plus je pense qu’il faut aller vers la reconnaissance du mariage homosexuel (…) et oui pourquoi pas l’adoption pour les homosexuels ». Gérard Collomb s’était fait remarqué, pour ne pas avoir signé l’appel de Montpellier, lancé un plus tôt en faveur du mariage pour les couples de même sexe.

L’idée n’est plus très originale, mes les Rebelyons se sont quant même lancés le devis. L’équipe de rugby gay lyonnaise pose pour la première fois dans un calendrier sexy.

Décembre 2010

Mettre l’homophobie en avant pour lutter contre la drogue. C’est la stratégie publicitaire adoptée en Russie avec une série de spots explicitement homophobes. Elle vise à montrer que « tous les drogués sont des tapettes mais toutes les tapettes ne sont pas des drogués ».

Dans un rapport, l’agence Human Rights Watch rappelle une triste réalité: les lois et politiques discriminatoires à l’égard des personnes homosexuelles et d’autres minorités sexuelles en Iran les exposent à un risque de harcèlement, de violence et même de mort dans ce pays.

Les gays peuvent aussi faire la guerre. Après des mois de débats passionnés et de nombreux rebondissements, les parlementaires américains votent l’abrogation de la loi «Don’t ask, don’t tell», qui interdisait de révéler son homosexualité pour les militaires.  «Votre pays a besoin de vous, il vous appelle et nous serons honorés de vous accueillir dans les rangs de la meilleure armée que le monde ait jamais connu» déclare Barack Obama, qui s’était personnellement engagé en faveur de cette réforme.

Ton avis - ajouter un commentaire:

CAPTCHA image

C'est aussi sur GayinLyon.com: